Par ici !

Culture

Par là !

Art de vivre

Céans !

Voyages

    Art de vivre Portugal Voyages

    La Quinta da Gricha – Road trip au Portugal

    Après plusieurs jours passés dans le centre du Portugal, nous continuons notre road trip portugais vers la Vallée du Douro. 2h40 de voiture nous attendent après avoir quitté le merveilleux hôtel Villa Pedra Natural Houses. C’est un peu long, tortueux et carrément terrifiant parfois, mais promis ça vaut le coup ! La route sinueuse longe le Douro, cet immense fleuve emblématique de cette région viticole que je rêvais de visiter. On y croise des bateaux et des vignes à perte de vue, à flancs de montage… C’est superbe.

    Situé à 300 mètres d’altitude, le Domaine da Gricha a été racheté en 1999 par John Graham pour la Maison Churchill. S’y trouvent donc les vignes classées A, la cave, les pressoirs, ainsi que la maison d’hôte de la Quinta da Gricha. La ferme d’époque a récemment été restaurée et transformée en chambre d’hôte d’exception, comptant seulement quatre chambres. L’endroit idéal pour faire de l’œnotourisme au Portugal, comme j’en rêvais.

    Il faut bien l’avouer, le lieu est magnifique. C’est sûr que les vignes à perte de vue y jouent pour beaucoup, mais la maison elle même est meublée avec goût et authenticité. J’ai adoré les murs verts amande de notre chambre, qui rappelle la couleur que nous avions choisi pour notre prochain appartement.

    Le domaine est entièrement ouvert : nous avons accès à la terrasse sous les orangers, au balcon surplombant la vallée, au salon de lecture, à la cuisine équipée d’un honesty bar (nous y reviendrons…), aux jardins et bien évidemment à cette sublime piscine.

    Un petit creux à 16h… un tour dans la cuisine pour y trouver des scones tout juste sortis du four et de la clotted cream (John Graham est anglais après tout). Vers 19h, on y repasse ouvrir le frigo, intégralement rempli de bouteilles, pour un apéro sous les derniers rayons de soleil.

    Outre sa production de vins, la Quinta da Gricha est quasiment auto suffisante : tout est fait maison, à partir des produits du potager ou des propriétés avoisinantes. Au menu donc, rien que des produits frais, locaux et de saison. Un luxe en soi…

    Quant au menu, parlons-en : nous avons choisi de dîner sur place. De très bonnes tables nous avaient été recommandées ailleurs, mais la perspective de reprendre la route escarpée de nuit ne nous a pas convaincus. Et il faut l’avouer, après une journée à piquer une tête dans la piscine et à boire sur le balcon en lisant un livre, nous n’étions pas trop en état de conduire !

    Bien nous en a pris : pour le dîner, tout le monde est assis à la même grande table. Avec le peu de chambres, cela garantit une soirée intime mais conviviale puisque le vin coule à flot ! Le menu unique concocté par le chef était accompagné d’un accord mets/vin – porto par la sommelière du domaine. C’était une soirée charmante à bien des égards : nous étions une joyeuse bande d’anglais, américains, français et portugais tous heureux d’être là. La nourriture était sublime, le ciel étoilé et les yeux brillants.

    Dieu sait comment, j’ai réussi à me réveiller à l’aube pour voir le soleil se lever sur les flancs de colline. C’était si beau, et je mesure ma chance d’avoir pu y séjourner.

    Avant de partir, nous en avons profité pour acheter quelques bouteilles, dont un porto blanc que la sommelière m’a conseillé de déguster avec des sushis. Je n’y aurai jamais pensé… et j’ai hâte d’essayer. Quelques figues fraîches pour la route et nous voilà repartis pour l’Alentejo !