Art de vivre Carnet d'adresses

Chez Simone, l’appartement qui nous veut du bien

Vous l’aurez compris, cette semaine est placée sous le sceau de l’équilibre, du tonique et de la remise en forme. J’ai donc décidé de partager mon expérience vécue à l’appartement Chez Simone, véritable temple du bien-être adressé à celles et ceux qui en ont soupé des salles de sport « traditionnelles ».

J’ai donc décidé d’aller voir de quoi il retournait avec un cours d’essai. Je n’étais disponible que le samedi en début d’après-midi, et le cours était du TRX. « Tiens je connais pas, ça a l’air sympa, je vais bien m’amuser ! »

Hahaha.

Alors avant de vous harasser avec mes douleurs et mes courbatures qui m’ont tenues au corps presque dix jours, j’aimerai parler du lieu en soi. Situé rue de Rivoli, en plein centre de la capitale, c’est l’épicentre du cool. C’est bien décoré, propre, et même douillet (oui, pour une salle de sport, un comble). Les vestiaires sont habilement conçus, les serviettes mises à disposition, et l’on trouve dans les sanitaires des cotons, du démaquillant, du lait pour le corps, du gel douche, et des sèche cheveux qui n’ont pas été hérités d’un triste formule 1 du début du siècle. En fait, c’est un vestiaire dans lequel on se sent bien (ce qui ne m’était jamais arrivé), comme un hôtel qu’on partagerait avec plein d’autres nanas. C’est génial.

Chez Simone Chez Simone Chez Simone Chez Simone Chez Simone

La salle : il n’y en a qu’une, centrale, dans laquelle tout un tas de cours ont lieu les uns après les autres : yoga, core ballet, boxe… Et TRX, donc. Alors j’ai découvert ce que c’était au moment où j’étais devant et donc incapable de faire demi tour, mais en fait c’est un enchainement inhumain d’exercices sur des élastiques accrochés au plafond. Suspendus comme de pauvres bestioles qui essaieraient de se dégager d’une toile d’araignée fluo à scratchs, on essaie vainement d’accomplir des tractions et autres remorquages de notre propre corps tout en gardant l’équilibre. Résultat, on gaine comme des foudingues pour ne pas se casser la binette, et on soulève son propre poids.  Forcément, ça vous forge un homme.

Entre deux toupies à l’élastique, on alterne gaiement des exercices à base de squats de l’enfer et de gainage perchés sur un bout de fesse tout en soulevant à bout de bras une boule de bowling pesant un âne mort. Sincèrement, j’ai essayé. Et je peux même dire avec une pointe de fierté que j’ai plutôt bien suivi le cours pendant les 40 premières minutes. Mais j’ai fini par capituler, manquant de peu de m’assommer pendant que mes camarades ouvraient leurs chakras en tout gardant une stabilité digne d’un maître bouddhiste. Alors au moment de me relever, j’ai su. J’ai su que mon corps allait me le faire payer.

Je me suis traînée au café / restaurant attenant à la salle pour prendre un jus à base de gingembre, histoire de forcer mon organisme à ne pas m’abandonner lâchement sur place.

Chez Simone Chez Simone Chez Simone Chez Simone Chez Simone Chez Simone Chez Simone Chez Simone Chez Simone Chez Simone Chez Simone

Une fois rentrée chez moi (ce qui a pris presque 45 minutes au lieu des 20 nécessaires), je suis restée prostrée avec ma doudoune, mon bonnet et mes clés encore à la main sur mon canapé, pétrie de douleur et vidée de toute énergie. J’avais mal aux membres, au cou, aux cheveux, à l’être et à l’âme. Et chaque jour qui suivit fut l’occasion de découvrir un muscle encore inconnu et pourtant perclus de souffrance.

Chez Simone Chez Simone Chez Simone Chez Simone Chez SimoneChez Simone Chez Simone

Tout ça pour dire qu’en vérité, j’ai adoré. L’endroit est génial, l’équipe est vraiment sympa, et le cours était lui aussi super cool. J’y retournerai sans hésiter, mais peut-être plus pour du yoga tranquillou…

Chez Simone
140 Rue de Rivoli, 75001 Paris

Previous Post Next Post

Dans le même genre :

No Comments

Laisser un commentaire