Art de vivre

Vers Dharamsala : ode à la Rose, par Martine Denisot

Vers Dharamsala Martine Denisot Pour Toujours

A l’aurore je suis née
Baptisée de rosée
Je me suis épanouie
Heureuse et amoureuse…

Pour nous présenter la nouvelle création de Pour toujours, rendez-vous fus pris chez Rosebud, à Odéon. Un écrin idéal pour découvrir Vers Dharamsala, qui comme son nom le suggère nous emmène en Inde du Nord, dans un sillage teinté de mysticisme, d’encens et de rencontre. Nunuche, la rose ? C’est mal la connaître ! Voilà tout l’art de Martine Denisot : transcender l’ordinaire et susciter l’inattendu.

Je n’ai jamais été une mordue de cette fleur : je lui préfère les hortensias, et à l’odeur le jasmin reste mon favori. Et pourtant, la magie opère, de façon presque indicible pour mieux s’épanouir tout au long de la journée. Floral, épicée, charnelle : tout est dit. Issue d’un flacon Pour Toujours, la rose n’est pas une mièvrerie de jeune fille. C’est une ode au voyage, aux lointains, à la méditation et à la transe qui se joue. Couplée à l’encens, la rose rappelle la cardamome, dans le chaï avalé brûlant. En tendant l’oreille, on peut percevoir le fredonnement des mantras par les moines qui dévident leurs rosaires, et le chant des conques au petit matin. J’imagine le chemin de la Kora bordé d’une multitude de drapeaux de prières colorés claquant au vent, comme dans ce temple tibétain visité à Beijing.Vers Dharamsala Martine Denisot Pour Toujours Vers Dharamsala Martine Denisot Pour Toujours Vers Dharamsala Martine Denisot Pour Toujours

Je ne suis jamais allée en Inde, mais ce parfum et le récit de Martine Denisot m’ont transportée au sud du Maroc, dans la vallée de l’Oued Dadès où je me suis rendue il y a des années. Au printemps, les bourgeons éclosent par milliers et leurs effluves se mêlent à celles de l’Atlas et de la terre des maisons traditionnelles. Jusqu’à la récolte, la vallée baigne dans cette odeur minérale et florale, rude et douce à la fois…

Vers Dharamsala Martine Denisot Pour Toujours Vers Dharamsala Martine Denisot Pour ToujoursRetour dans le 6ème arrondissement, et à la 7ème étape de la série olfactive de « Pour toujours ».  « Vers Dharamsala » est un parfum piquant et intemporel, faussement classique et bigrement sexy. On est décidément bien peu de chose face à une telle proposition… Et ça, mon amie Martine Denisot le sait bien !Vers Dharamsala Martine Denisot Pour Toujours Vers Dharamsala Martine Denisot Pour Toujours Vers Dharamsala Martine Denisot Pour Toujours

Vers Dharamsala
Pour Toujours Parfums
95€

Petit aparté sur les lieux enchanteurs de cette présentation : Rosebud Fleuristes est un véritable bijou situé face au théâtre de l’Odéon… Vous y trouverez des compositions florales mystérieuses et oniriques, les parfums Pour Toujours et les céramiques de Geneviève Chevallier. J’adore m’arrêter devant lorsque je me balade Rive Gauche le weekend !

Vers Dharamsala Martine Denisot Pour ToujoursRosebud Fleuristes
4 Place de l’Odéon, 75006 Paris

Previous Post Next Post

Dans le même genre :

1 Comment

  • Reply Anthropophagie - Pêle-Mêle N°42

    […] parfum « Vers Dharamsala » de Martine Denisot, qui me donne du baume au coeur les jours où il fait trop […]

    21 février 2018 at 15 h 30 min
  • Laisser un commentaire