Japon Voyages

L’Hôtel Hanare : un havre de paix et de bon goût à Tokyo

Hanare Hôtel Yanaka Hagiso Tokyo

Ah, l’Hôtel Hanare… Deux points sont pour moi essentiels pour tout voyage : la qualité de la nourriture et du logement. Je ne déroge jamais à cette règle ! Ma préférence va aux établissement plus confidentiels comme les boutique hotels, ou les chambres d’hôte au charme souvent délicieusement suranné. L’ennui c’est qu’au Japon, mis à part les ryokans traditionnels, je trouve la décoration des établissements milieu de gamme au Japon assez quelconque, voir parfois plutôt vilaine. Nous avions donc préféré prendre uniquement des appartements sur Airbnb lors de notre premier séjour.

Mais cette fois-ci, nous avions repéré l’hôtel Hanare, niché à Yanaka. C’est un quartier dans lequel je n’avais jamais mis les pieds et que nous n’avions initialement pas prévu de visiter. J’étais tellement séduite par ce que j’en ai aperçu sur internet que l’on a décidé d’aller y passer 3 nuits. Et comme c’est l’un de mes plus beaux souvenirs nippons, cela mérite bien un article à part entière.

Je me suis entichée de l’hôtel Hanare des semaines avant notre séjour, car c’est tout à fait le type d’établissement que j’adore. Une vraie histoire et un projet (je suis une victime du story telling), une décoration poétique et un café délicieux, l’Hagiso. Mettez le tout aux mains d’une équipe incarnant la douceur et la gentillesse, et nous ne voulions plus quitter les lieux !

Au-delà d’un simple hôtel, les fondateurs de l’hôtel Hanare ont su mettre en place une expérience aussi raffinée que pittoresque. L’ensemble s’accorde harmonieusement avec la tranquillité et l’authenticité de Yanaka, et ce n’est pas anodin ! Pensée avec soin, chaque élément est à sa place, sans pour autant tomber dans les travers d’un agencement intouchable de musée. La décoration se meut dans les éléments du quotidien. Allier la beauté à l’utile, tout un art…

Des getas, ces sandales en bois traditionnelles, sont à disposition pour circuler après s’être déchaussé. Du genmaicha est en libre service dans le corridor, c’est idéal pour se servir une tasse au réveil avant d’aller déjeuner à l’Hagiso. A l’intérieur des chambres nous attendent des tote bags contenant un tenugui et des bons pour se rendre au sento, le bain public japonais.

Yanaka compte plusieurs de ces établissements populaires et typiques. Il suffit de mettre dans son baluchon un tenugui (que l’on va pouvoir prendre avec soi à l’intérieur pour protéger sa pudeur), de quoi se laver et une serviette (que l’on laisse dans le casier à l’intérieur, pas dans les douches donc). Une fois en tenue d’ève (pas de maillot de bain autorisé) on peut entrer et se laver aux robinets, assis sur un petit tabouret en plastique. Il y a également des bassins d’eau bouillante, j’aime me prélasser sous des douches très chaudes mais même pour moi c’était trop !

Ceci étant dit j’ai adoré pouvoir faire cette expérience, que je n’aurai probablement pas osé faire sans leurs bons conseils. Il faut être à l’aise avec son corps mais personne ne reluque personne, toutes les générations s’y retrouvent cul nul sans complexe. On vient là pour se laver et se détendre, c’est tout ! Bien évidemment, les sentos ne sont pas mixtes, aucune inquiétude à avoir. 

Installé dans une ancienne maison populaire entièrement rénovée, la maison comporte 5 chambres faites de tatamis fermes et de couettes moelleuses. Nous avions choisi la chambre « Hikari », située à l’étage, où nous avons très bien dormi. Les sanitaires sont communs, partagés avec les autres résidents : mais rassurez-vous, tout est d’une propreté impeccable. La rançon des vieilles demeures, c’est souvent l’isolation : mais bien que l’hôtel ait été complet durant tout notre séjour, nous n’avons jamais été dérangés !

Le café Hagiso

Le petit déjeuner se prend à l’Hagiso, un café / galerie d’art résolument moderne. A la carte, quelques plats occidentaux, mais surtout un petit déjeuner traditionnel fait de produits frais et de saison. Lorsque nous y avons séjourné, l’inspiration du menu venait d’Hokkaido. Au menu, soupe miso aux poireaux, du blanc de poulet à l’étuvée, du poulpe cru mariné, un bol de riz et un café filtre de leur propre blend. Chaque mois, l’équipe demande à un artiste de composer une play list qui résonnera dès 08h00 : le détail est disponible sur toutes les tables.

Nous avons eu le bonheur d’en profiter chaque matin, le nez sous un rayon de soleil et sur un air de Ravel… Je ne connais pas de plus belle manière de commencer sa journée.

Hôtel Hanare et Café Hagiso
3 Chome-10-25 Yanaka, Taitō, Tokyo

 

Je prépare toutes mes bonnes adresses à Yanaka (et il y en a tant ! ) dans un article dédié 🙂

Previous Post Next Post

Dans le même genre :

1 Comment

  • Reply Anthropophagie - Une semaine à Tokyo : Ueno, Asakusa et Kuramae en vélo

    […] loués chez TokyoBike Rentals (une de mes adresses favorites à Tokyo !), nous sommes partis de Yanaka vers Ueno, Asakusa puis Kuramae. Nous avons même eu le temps de faire un crochet pour déjeuner […]

    17 avril 2018 at 13 h 30 min
  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.