Culture Musées

La Maison de Van Gogh à Auvers-sur-Oise

Maison Van Gogh Auvers sur Oise

Il y a quelques jours, je suis allée à la Maison de Van Gogh, à Auvers-sur-Oise. Si j’adore aller admirer les toiles du peintre à Orsay, je n’avais encore jamais fait le déplacement jusqu’à ce village pittoresque et encore chargé d’histoire. Située à 30 kilomètres de Paris et classée monument historique, l’Auberge Ravoux fut le dernier domicile de Vincent van Gogh, et reste aujourd’hui l’unique maison où vécut l’artiste, encore préservée dans son état originel.

Vincent van Gogh ne passa que 70 jours à Auvers-sur-Oise : aussi court que prolifique, ses habitants et ses environs enchanteurs lui inspirèrent plus de 70 œuvres, dont on retrouve aujourd’hui encore une évocation au coin des ruelles. C’est également là-bas qu’il est décédé dans des conditions aussi tragiques que mystérieuses : aboutissement d’une quête d’infini ou interruption brutale d’une destinée légendaire ? Cette question restera probablement sans réponse, tout comme on ne pourra jamais affirmer avec certitude de quel maux souffrait l’artiste torturé par son art et ses exigences. 

Aujourd’hui, Auvers-sur-Oise est un véritable musée à ciel ouvert. Si la plupart des lieux que l’artiste a marqués de son passage ont été détruits ou transformés par l’évolution de la ville, c’est dans ce village que l’on peut découvrir la toute dernière chambre de Van Gogh, impeccablement préservée sous les combles de l’Auberge Ravoux.

Maison Van Gogh Auberge Ravoux Auvers sur Oise
Maison Van Gogh Auberge Ravoux Auvers sur Oise

Allez, remontons le temps, voulez-vous ?

Le 20 mai 1890, Vincent van Gogh y prend pension pour 3,50 francs par jour, où il est logé sous les toits dans une modeste mansarde de 7m2. C’est là qu’il met à sécher ses toiles avant de les empiler sous son lit et dans le placard d’angle. Le 28 juillet 1890, l’artiste se suicide dans un champ non loin de l’auberge, source d’inspiration de nombre de ses peintures. Dès le lendemain, son frère Théo van Gogh court à son chevet et assiste à son agonie, au deuxième étage de l’auberge, car Vincent refuse tout soin.

Maison Van Gogh Auberge Ravoux Auvers sur Oise

Devenue « la chambre du suicidé », la tristement célèbre chambre n°5 n’a plus jamais été relouée, l’aubergiste craignant le mauvais oeil. Si le reste de l’établissement fut équipé de toutes les commodités au fil du temps et du « confort moderne », la chambre n°5 en revanche est vraiment demeurée intacte : la même peinture, le même parquet, la même ambiance… « On a dû consolider les quatre murs, mais on n’a rien touché », explique Dominique Yensès, le propriétaire de l’auberge.

Maison Van Gogh Auberge Ravoux Auvers sur Oise

C’est donc dans cet endroit hors du temps que l’Institut Van Gogh nous invite à renouer avec l’univers si particulier du peintre. Au lieu de voyeur, le visiteur se fait pèlerin, et chacun se laisse pénétrer de l’intense émotion que dégage cette enclave de silence, dans tout son dépouillement et sa simplicité. On monte ainsi par petits groupe dans un recueillement total et presque mystique vers ce lieu irréel, sans chauffage : la gloire de Van Gogh cède le pas à une atmosphère d’intimité, où « il n’y a rien à voir… mais tout à ressentir ».

En se baladant dans le village, on voit le vent souffler sur les blés dont le jaune d’or contraste avec l’immense ciel chargé de nuages, on entend tinter les cloches de cette église que Vincent a immortalisée, peinte avec des couleurs qu’il était seul à deviner et à travers lesquelles il nous livre son âme à nu. Le cimetière héberge les tombes jumelles des frères Van Gogh, car Théo – mort peu de temps après son frère – souhaitait être enterré à ses côtés.

Maison Van Gogh Auberge Ravoux Auvers sur Oise

Depuis 1987, Dominique Charles Janssens, Président de l’Institut van Gogh, se mobilise pour préserver et rendre hommage à la mémoire, l’âme et l’esprit de Van Gogh. Aujourd’hui, l’objectif principal de l’Institut est de réaliser le vœu de l’artiste qui écrivait le 10 juin 1890 à son frère Théo : « Un jour ou un autre je crois que je trouverai le moyen de faire une exposition à moi dans un café. » L’équipe oeuvre ainsi pour qu’un jour l’une des toiles auversoises de Vincent retrouve la chambre même où elle a séché. Alors, avec ses 7m2 d’espace d’exposition, la Maison de Van Gogh deviendra le plus petit musée de monde… Si vous souhaitez suivre l’évolution de cet ambitieux défi, rendez-vous sur www.vangoghsdream.org.

Auberge Ravoux – Maison Van Gogh
dite Maison de Van Gogh
52 Rue du Général de Gaulle, 95430 Auvers-sur-Oise
01 30 36 60 60
Previous Post Next Post

Dans le même genre :

No Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.