Culture Musées

La rentrée muséale et culturelle à Paris

L’été fut bon, chaud et plaisant ? Maintenant que vous êtes tous rentrés et avez ressorti votre cartable, il est temps de sortir vos agendas flambant neufs pour noter les prochaines expositions à venir…

Voici ma prescription pour la reprise :

Lyndie Dourthe Mirabilia – Galerie 3ème Parallèle

Du 04 septembre au 17 octobre, mon artiste favorite Lyndie Dourthe expose
ses oeuvres en collaboration avec Dietlind Wolf à la Galerie 3ème Parallèle. Je vous incite vivement à venir admirer ses chimères cousues, germées et oniriques. C’est déjà beau sur internet, mais en vrai c’est une toute autre histoire…

Lyndie-Carton-2

Journées Européennes du Patrimoine
Les 19 et 20 septembre prochains Placées sur le thème « Patrimoine du 21e siècle, une histoire d’avenir », ces Journées interrogent le processus de patrimonialisation sous l’angle d’une continuité historique dans laquelle les créations les plus récentes constitueront le patrimoine des générations à venir. Cette 32ème édition met à l’honneur les architectures du XXIè siècle, les créations contemporaines dans les monuments, les édifices protégés et les récentes réhabilitations. L’occasion de visiter la Garde Républicaine, l’Eglise Saint-Sulpice, l’Assemblée nationale ou encore d’assister à une conférence sur le processus de création de patrimoine au Musée du Quai Branly… Visites libres, guidées, en circuit ou commentées, retrouvez le programme ici !

Journées du patrimoine 2015 programme

Peintures flamandes et graffitis – La Pinacothèque
De Rubens à Van Dyck : Les chefs-d’oeuvre flamands de la collection Gerstenmaier

La Pinacothèque de Paris présente jusqu’au 04 octobre l’une des plus belles collections privées d’art flamand, celle de Hans Rudolf Gerstenmaier, grand amateur de peinture flamande du XVe au XVIIe siècle. L’exposition met à l’honneur des pièces majeures réalisées par les maîtres les plus importants de leur temps, tels que Rubens et son élève Van Dyck.

Jusqu’au 18 octobre, la Pinacothèque prolonge son exposition Le Pressionnisme 1970 – 1990, les chefs-d’œuvre du graffiti sur toile de Basquiat à Bando, qui rassemble près d’une centaine d’œuvres réalisées entre les années 1970 et 1990 par les plus grands maîtres du graffiti sur toile. Injustement associés aux tags et mal identifiés par l’histoire officielle de l’Art, l’exposition lève le voile sur ce mouvement extrêmement riche et moderne.

Chefs-d’oeuvre d’Afrique – Musée Dapper
Du 30 septembre au 17 juillet, le Musée Dapper (dont je vous parlais déjà ici) réunit pour la première fois dans une exceptionnelle exposition pas moins de 130 oeuvres majeures africaines. Aussi remarquables que diverses, toutes ces pièces maîtresses puisent leurs significations dans les culture d’Afrique centrale ou de l’Ouest. Comme toujours au Musée Dapper, les oeuvres racontent la vie car elles sont autant sélectionnées pour leur beauté que par le rôle qu’elles assurent dans les sociétés qui les ont vues naître. Allez-y, c’est incroyablement enrichissant.musée dapper chefs d'oeuvre d'afrique paris

Fragonard amoureux – Musée du Luxembourg
Ah, Fragonard… Moi qui pensais ne pas le revoir de sitôt après les fêtes galantes du Musée Jacquemart-André, le Musée du Luxembourg met en lumière ce que ce polisson de Jean-Honoré Fragonard représente le mieux : le libertinage ! Attention les enfants, c’est chaud bouillant…
Réunissant peintures, dessins et ouvrages illustrés au contenu érotique parfois explicite, l’exposition resitue l’oeuvre du peintre à travers le prisme amoureux, à la croisée des préoccupations esthétiques et morales du siècle des Lumières. Tour à tour galante, dévergondée ou au contraire ouverte à une nouvelle éthique amoureuse, celle-ci ne cesse de mettre en scène la rencontre des corps et la fusion des âmes. Inlassable explorateur de la sensualité et du sentiment, Fragonard l’illustre avec autant de contraste que de subtilité dans des œuvres plus confidentielles, comme ces scènes d’alcôve secrètes, que dans la célébration d’un amour sincère et moralisé. Avalanche de froufrous, de joues rosies, d’exquises chevilles dénudées et de corsage plongeants en perspective…

Question piège : pour vous, le verrou, c’est avant ou après ?

fragonard amoureux musée du luxembourg paris

Elisabeth Louise Vigée Le Brun – Grand Palais
Les expositions de cette rentrée vont décidément me rendre dingues. Rendez-vous compte, Fragonard et Vigée Le Brun en même temps, à Paris ! Vous connaissez certainement cette dernière comme étant le peintre officiel de Marie-Antoinette : à l’égal de Quentin de La Tour ou Jean-Baptiste Greuze, Elisabeth Louise Vigée Le Brun fut une des plus grandes portraitistes de son temps. Et de son temps, justement, c’était pas gagné… Du coup, c’est vraiment chouette qu’un musée la lui consacre une rétrospective : c’est même la première fois en France. Cela commence le 23 septembre, autant vous dire que j’en trépigne d’impatience.

elisabeth louise vigée le brun grand palais paris

De Louis XIV à Charles de Gaulle – Grand Trianon / Château de Versailles
Même s’il y a toujours une bonne raison pour retourner une énième fois au Chateau de Versailles, en voici une toute trouvée : jusqu’au 8 novembre 2015, le château de Versailles propose une exposition qui retrace l’histoire du Grand Trianon, depuis sa construction jusqu’à 1960. En 2016, une seconde exposition sera consacrée à l’époque moderne après sa transformation en palais présidentiel par De Gaulle. Tiens, ça en fait même deux, de bonnes raisons…

De Louis XIV à Charles de Gaulle - Grand Trianon / Château de Versailles

Expériences – Musée Curie
Rien à voir avec les perruques, mais tout aussi fascinant : les expériences du musée Curie. En mêlant art et science, deux domaines que l’on oppose souvent mais qui se ressemblent pourtant bien plus qu’il n’y paraît, l’exposition explore leur complémentarité à partir d’une expérience originale. Pas moins de 15 artistes français, américain et hollandais ont été conviés par quatre jeunes biologistes de l’Institut Curie à faire ensemble une expérience d’un nouveau genre selon un protocole strict. Ladite expérience est ensuite devenue une exposition qui questionne les rapports qu’entretiennent l’art et la science, et ça mérite vraiment le coup d’oeil. Par contre dépêchez-vous, ça se termine le 31 octobre !

experiences musée curie paris

☞ À table au Moyen-Âge – Tour Jean sans Peur
Si vous aussi vous vous demandez régulièrement si les paysans mangeaient des pâtes ou si les seigneurs giguaient sur les tables à la fin des banquets, je vous suggère d’aller à la Tour Jean sans Peur, encore très confidentielle, pour découvrir l’exposition « À table au Moyen-Âge ». Comme son nom l’indique, vous saurez tout, tout, sur la bonne chair au XIIème siècle…a table au moyen age tour jean sans peur paris

Previous Post Next Post

Dans le même genre :

No Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.