Art de vivre Culture Découvertes

Liste non exhaustive de mes films préférés de tous les temps

Le Lauréat

936full-the-graduate-poster

Le Lauréat est un film de Mike Nichols, paru en 1967.

The-Graduate-classic-movies-5402638-1024-768

Ses études achevées, le jeune Benjamin Braddock rentre chez lui, couvert de diplômes. Ses parents donnent une grande réception au cours de laquelle Ben rencontre madame Robinson, une femme mûre. A la fin de la soirée, celle-ci lui demande de la raccompagner. Elle tente de le séduire mais l’arrivée de son mari interrompt le tête-à-tête. Quelques jours plus tard, Ben, toujours vierge, découvre les plaisirs de l’amour avec madame Robinson, dans une chambre d’hôtel. Les parents de Ben, qui ignorent tout de cette relation, incitent leur fils à sortir avec Elaine, la fille des Robinson. Benjamin, réticent au début, va rapidement s’attacher à l’étudiante. Madame Robinson lui interdit alors de revoir Elaine, derechef envoyée dans une lointaine université…

Le DVD traînait chez moi un soir d’été et je l’ai mollement regardé avachie sur mon canapé. J’ai été happée par la beauté des plans et surtout d’Anne Bancroft : non mais quelle femme ! Cigarette au bout des doigts, les yeux charbonneux et seulement un soutien gorge sous son manteau en léopard… c’est mon modèle parfait de femme fatale (même si je suis l’antéchrist de la femme fatale, infiniment plus proche du style « je suis partie en courant ce matin »…)

Graou !

Graou !

Les Amours Imaginaires

heartbeats

Ahhhh, Xavier Dolan… C’est le premier film que j’ai vu de lui : j’ai entre aperçu la bande annonce sur youtube et j’ai couru jusqu’au MK2 le plus proche pour le voir. Amour immédiat : je l’ai vu et revu une bonne douzaine de fois depuis.

C'est pas parce que c'est vintage que c'est beau...

C’est pas parce que c’est vintage que c’est beau…

Francis et Marie, deux amis, tombent amoureux de la même personne. Leur trio va rapidement se transformer en relation malsaine où chacun va tenter d’interpréter à sa manière les mots et gestes de celui qu’il aime…

Xavier Dolan, j’aime beaucoup beaucoup. Son penchant assumé d’hispter-underground-normcore peut vraiment rebuter, d’autant plus que ce sont des films très esthétiques et contemplatifs : il ne s’y passe pas grand chose, à part des gens lookés, amoureux et tristes qui se désolent sur leur sort et tentent des trucs un peu cons. Mais je sais pas, pour moi ça passe sans souci, je soupire extatiquement et je fais des captures d’écran toutes les 5 minutes (le nombre de captures d’écran que je fais par film témoigne de mon amour pour le susdit).

les-amours-imaginaires-2-g

Cela étant, même si vous restez de marbre face au vintage et au québécois, rien que pour sa BO terrible le film vaut la peine d’être vu.

... et les superbes fesses de Monia Chokri valent également le détour

… et les tenues de Monia Chokri valent également le détour

Plus récemment j’ai vu Tom à la Ferme, de Dolan, très différent des Amours imaginaires et de Laurence Anyways mais qui excelle toujours dans le même thème : l’Amour torturé (et carrément sadique, pour le coup !) (mais avec un type tellement canon que mes yeux se sont asséchés à force de le reluquer).

Blanca Nieves

blancanieves-pablo-berger-poster

 Blanca Nieves c’est un film muet de Pablo Berger qui se passe dans le sud de l’Espagne, dans les années 20, et qui reprend le conte de Blanche Neige dans une version que j’ai trouvé folle de beauté.

Mon coeur palpite...

Mon coeur palpite…

Carmen est une belle jeune fille dont l’enfance a été hantée par une belle-mère acariâtre. Fuyant un passé dont elle n’a plus mémoire, Carmen va faire une rencontre insolite : une troupe ambulante de nains Toreros qui va l’adopter et lui donner le surnom de «Blancanieves ». C’est le début d’une aventure qui va conduire Carmen/Blancanieves vers elle-même, vers son passé, et surtout vers un destin à nul autre semblable…

dress-the-part-blancanieves-1_141406693076

La beauté ! Les costumes !!

J’avais très très envie de le voir et je l’ai raté au cinéma, donc quand j’ai vu dans l’avion vers la Thaïlande qu’il était disponible je me suis ruée dessus. J’ai beaucoup d’élans lyriques quand je pense à ce film mais je risque d’en faire des tonnes, alors je dirais seulement que je l’ai adoré, qu’il est très esthétique tant par les plans en noir et blanc et la tauromachie que par la beauté saisissante des actrices.

Blancanieves-read

Ne vous laissez pas rebuter par le fait qu’il soit muet et en noir et blanc, vraiment, c’est absolument fabuleux ! Et si comme moi vous êtes sensibles à l’atmosphère un peu particulière des cabinets de curiosité, le film vous plaira d’autant plus.

Blancanieves_Screen-005

Allez-y ne serait ce que pour l’affreuse belle mère, si bien interprétée par Maribel Verdù, glaçante !

... et pour Macarena Garcia, somptueuse.

… et pour Macarena Garcia, somptueuse.

Kill Bill

thumbnail_poster_color-Kill_Bill_1r2_Approved_640x360_141890115674

Bon, je pense que tout le monde connait ce film de Quentin Tarantino sorti en 2003. Au cours d’une cérémonie de mariage en plein désert, un commando fait irruption dans la chapelle et tire sur les convives. Laissée pour morte, la Mariée enceinte retrouve ses esprits après un coma de quatre ans. Celle qui a auparavant exercé les fonctions de tueuse à gages au sein du Détachement International des Vipères Assassines n’a alors plus qu’une seule idée en tête : venger la mort de ses proches en éliminant tous les membres de l’organisation criminelle, dont leur chef Bill qu’elle se réserve pour la fin.

much much love

much much love

Après un questionnement éreintant, un cheminement intérieur laborieux et un long et douloureux dilemme, je dirais que je préfère le 2.

02_kill_bill_vol_2_blu-ray

Kill Bill et moi c’est une très, très grande histoire d’amour : j’use la BO depuis des années et je connais par cœur quasi l’intégralité des deux films. Je voue un culte à David Carradine, à Uma Turman, aux santiags, à Luis Bacalov et Ennio Morricone…

Et maintenant, mon moment préféré de tous mes films préférés :

You're not a bad person

Instant Fan2 : forcément, depuis que j’ai appris que Quentin Tarantino et Uma Thurman étaient en couple, (omg omg) mon cœur est en liesse !

13594822571203619280

 

Previous Post Next Post

Dans le même genre :

2 Comments

  • Reply Que faire quand on est lasse et désoeuvrée à Paris ?Anthropophagie | Anthropophagie| Blog Lifestyle

    […] Après cet éreintant programme, vous pouvez rentrer chez vous. Vous pouvez maintenant regarder un bon film ou découvrir Paris en chansons, par […]

    2 juillet 2014 at 11 h 58 min
  • Reply Mehadji

    Waow !

    22 juillet 2017 at 7 h 53 min
  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.