Art de vivre

Les meilleurs chocolatiers : Pâques 2016

Paques 2016 chocolats chocolatiers Anthropophagie

Parlons peu, parlons bien ! Il y a trois fêtes que je célèbre avec fièvre et sérieux : mon anniversaire, Noël et Pâques. Nous avons déjà abordé en long, en large et en travers les deux premières, aussi penchons-nous sur la tradition pascale en ce début de printemps timide mais vivace avec une sélection somme toute très personnelle des meilleurs chocolatiers parisiens de Pâques 2016.

Et comme j’aime bien faire mon intéressante, nous allons démarrer par un rapide point culture. Quid du chocolat à Pâques ? Qu’en est-il de l’oeuf ?

En fait, c’est un peu comme pour la Saint-Valentin : tout part de l’antiquité et de la religion, comme à leur habitude terrains de grand n’importe quoi. D’une part donc, l’antiquité : au printemps – saison de l’éclosion de la nature, de la vie et de l’amour – les Égyptiens et les Perses avaient la manie de peinturlurer des oeufs et de se les offrir pour symboliser revifs et émois. D’autre part, la religion : pour les chrétiens, Pâques célèbre la résurrection du christ qui advint au printemps, et on fête tout ça pendant le carême, où l’on ne mange pas d’oeufs, alors considérés comme de la viande. Du coup, l’oeuf devient rapidement assez symbolique ont rapidement au coeurs des rites religieux et familiaux populaires, et les paysans s’en offrent le matin de Pâques à partir du IVème siècle en Europe. Alors plébéien, l’oeuf de Pâques tape dans l’oeil des plus grands et gagne ses lettres de noblesse, perdant au passage sa symbolique. Tout excités, les artistes de la cour royale laissent les oeufs de poule aux pauvres et imaginent les leurs, réservés aux vrais riches : en verre, en cristal, en bois précieux, en porcelaine, enduits d’or… La coquille devient snob. Louis XIV, qui aimait tout ce qui brille, se laisse charmer par le potentiel bling bling de la chose et fête à son tour son Pâques perso entre grands de ce monde.

Ensuite, le game s’est corsé et clairement huppé : Kinder n’a rien inventé avec ses surprises, car trouver un bidule dans son oeuf, c’est tellement XVIème siècle ! Les Reines de l’époque et autres favorites n’y trouvaient pas des puzzles en plastique, et les leurs étaient plutôt en or massif. C’est ainsi que Pierre-Karl Fabergé a imaginé des oeufs de joaillerie, dont les plus célèbres furent conçus pour Alexandre III et Nicolas II de Russie, qui les offraient à leurs épouses respectives Maria Fedorovna et Alexandra Fedorovna lors de la fête de Pâques. Ah, charmante tradition…

Pour ceux qui n’ont ni les moyens ni l’envie de s’offrir un oeuf en diamants, voici une sélection autrement moins onéreuse et assurément plus jouissive :

Paques 2016 chocolats chocolatiers Anthropophagie

 

 

Pâques Chocolatiers chocolats hediard anthropophagie

1 : Une poulette rêveuse… En chocolat noir garnie de friture ! La poule dans la Lune de Jean-Paul Hévin, (150g, 32€)
2 : Le message ne saurait être plus clair : Joyeuses Pâques ! Tablette en chocolat personnalisée Jadis et Gourmande (370g, 39,60€)
3 : Graphique : l’oeuf « Arlequin » chez le caramélier / chocolatier Henri Le Roux 30 € (200g, 30€)
4 : Un petit creux ? Découvrez chez Mariage Frères le « Petit Joyeux« , un feuilleté gourmand à la crème de thé, aux fruits confits et aux pralines roses surmonté d’un petit nid en chocolat, disponible dans les salons de thé éponymes (Rive gauche, Le Marais, Etoile et Louvre).
5 : Retour aux sources avec l’oeuf coquille de L’Atelier du Chocolat : une véritable coquille d’oeuf chemisée de chocolat noir à 70% de cacao et fourrée d’un praliné amandes noisette feuilleté croustillant. Miam ! (boîte de 4, 19,20€)
6 : Pour ceux que le chocolat écoeure mais qui souhaite quand même marquer le coup, tournez-vous vers l’entremets de Pâques que Sadoharu Aoki – le plus parisien des chefs pâtissiers japonais – a imaginé pour Monoprix : citron yuzu, un résultat rafraichissant et tout aussi désirable que du cacao. Mais dépêchez-vous, c’est une édition limitée du 23 au 28 mars ! (4/6 personnes, 19,90€)
7 : Un hommage à Alice au Pays des Merveilles chez Pierre Marcolini avec cette Grande Reine en chocolat accompagnées de ses petits oeufs. (785g, 68€)
8 : Pour ceux qui s’en tamponnent des oeufs, se fichent des poules et abhorrent les cloches : pas de soucis, il y a aussi les tablettes en chocolats de la Chocolaterie de Cyril Lignac, qui vient d’ouvrir ! (Tablette Noir Grand Cru Cyril Lignac, 6€)
9 : De l’agneau au menu pour les végétariensSébastien Gaudard livre sa version de l’osterlamm, l’agneau pascal en génoise venu d’Alsace. Aussi beau que bon… (129g, 9,90€)
10 : Oh la la, je ne sais pas vous mais une pause serait de bon aloi… Pour rester dans le thème, prenons une tasse de thé Easter Tea de la maison Dammann Frères. Vanille, chocolat, une pointe de marasquin et arôme de naranquilla : le résultat est frais et fruité, idéal pour se redonner de l’allant ! (125g, 12,50€)
11 : Design et contemporain : l’Oeuf Tanabata de Jacques Genin est peint à la main par l’artiste Corinne Jam. How chic is that? (14cm, 79€)
12 : Coquillages et crustacés : l’amour de la friture, la belle, la vraie, celle signée Alain Ducasse ! (150g, 19€)
13 : La simplicité a parfois du bon, surtout lorsqu’elle est signée Puyricard : la preuve avec cet oeuf au chocolat au lait renfermant 250g de bonbons de chocolats (250g, 67,50€).
14 : Un élégant coffret en forme d’oeuf garni de 4 recettes d’Oeufs pralinés (oeuf praliné éclats d’amande au chocolat au lait, oeuf Praliné craquant enrobé de chocolat noir, oeuf raliné lisse noisettes au chocolat noir, oeuf praliné dentelle enrobé de chocolat lait). De la Maison du Chocolat, bien sûr… (290g, 37€)
15 : Le plus beau pour la fin, mon coup de coeur chocolaté poétique et grandiose, La Maison aux Papillons de la belle épicerie fine Hédiard. 

 

 

Previous Post Next Post

Dans le même genre :

No Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.