Art de vivre Pêle-mêles

Pêle-Mêle n°19

Bûche Ladurée

Bonjour ! Comment allez-vous ?

☞ Pour ma part, les fêtes furent douces . Du bon vin, de jolies retrouvailles, ma famille, mes amis. La fête, la sieste, des litres de thé devant la cheminée, les restes de bûche le lendemain, regarder « La folie des grandeurs » parce que De Funès n’appartient qu’à Noël et qu’il est le plus drôle de la planète, lire des bêtises – mais aussi des trucs moins bêtes, comme ça, si beau ! – mais aussi la neige, le ski, la tartiflette et le vin jaune, et le plaisir de rentrer enfin chez soi parce qu’après tout, je préférerai toujours Paris.

L’éternelle quête de la bonne bouteille pour le bon plat…

Une balade en raquettes dans 1m de poudreuse !

☞ Comme je le disais dans un autre article, j’ai déménagé… et nous sommes maintenant deux. Comme en témoigne la photo ci-dessous, j’investis progressivement les lieux et marque mon territoire avec ce qui me caractérise peut-être le plus : des trucs pour me maquiller, une crème pour ma peau de crocodile, des dinosaures, du rouge à lèvres iridescent…

☞ Faire la fête, et constater le lendemain que les reliefs s’accordent plutôt bien avec ma décoration.

☞ Jurer que oui, bientôt, on ne mangera plus que du bar cuit à la vapeur avec des brocolis et de la salade de kale matin midi et soir, mais en attendant cette boîte est bien trop jolie pour être ignorée, non ?

☞ Découvrir chaque jour un peu plus mon quartier, définitivement bien trop chouette.

Processed with VSCOcam with hb1 preset

Processed with VSCOcam with a5 preset

☞ Reprendre la calligraphie et me ré-essayer à l’anglaise au passage… et napper consciencieusement ma table de brou de noix.

En fait, j’ai repris ma plume avec un stage organisé par la Maison de la Calligraphie. Initialement on devait faire de la caroline, mais j’ai plus d’affinité avec la perfide Albion que par les moines scribes…

Les cours sont assurés par Serge Cortesi, un graphiste indépendant qui anime surtout des formations pour les entreprises du luxe. Il a notamment remporté le trophée d’Or pour la création de la typographie Carrefour – rien que ça –  et travaille pour des agences de communication, des institutions, des petites entreprises…

Ultra patient, pédagogue et extrêmement qualifié, c’est un professeur hors-pair pour vous initier aux volutes épistolaires ou pour vous spécialiser. Si vous souhaitez vous y mettre, je vous recommande de commencer par un stage, ça se passe le dimanche de 10h30 à 17h30 et ça ne coûte que 50€. Tout est fourni sur place : papier, modèles, plumes, porte-plumes, encre… Vous pouvez même acheter votre propre matériel à M. Cortesi à l’issue des cours, si vous avez flashé sur son matériel. En plus, ça vous permet d’acheter les bons produits par rapport à votre niveau et à vos envies, et c’est sensiblement moins cher qu’en papeterie. Avant, les cours étaient dispensés au Musée des Lettres et Manuscrits – carrément idéal et de bon ton – mais ils sont maintenant reportés dans un atelier du 18ème arrondissement, près de Lamarck Caulaincourt. Pour autant, les lieux sont très chouettes, propres et agréables, et vous avez toute la place nécessaire pour vous concentrer sur votre alphabet.

Le prochain stage porte justement sur l’Anglaise, le 01 février, et ça se passe par ici ! Attention néanmoins : c’est très rapidement complet, alors n’hésitez pas à vous mettre sur liste d’attente.

Previous Post Next Post

Dans le même genre :

No Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.