Culture Musées

Le Musée Jacquemart-André

Ah, le Musée Jacquemart-André… Certainement mon favori de tous !

Situé boulevard Haussmann à Paris, le Musée Jacquemart-André est à l’origine la demeure d’un couple de grands bourgeois collectionneurs, Édouard André et Nélie Jacquemart, qui ne pensaient vraisemblablement qu’à une seule chose : l’art. Au moins, c’est simple et louable.

musée jacquemart andré paris

Descendant d’une richissime famille de mécènes et de collectionneurs d’art – comme l’exigeait l’époque quand on était fortuné et surtout banquier – Édouard André choisit en 1868 de bâtir son hôtel sur ce qui est aujourd’hui le boulevard Haussmann. Choix futé ! Sa parcelle figurait au centre du quartier entièrement remanié par Napoléon III, lequel fut très rapidement envahi par l’aristocratie impériale, parfait pour construire une bâtisse somptueuse réservée aux fêtes illustres et aux réceptions opulentes. En somme, l’endroit idéal pour giguer en grande pompe.

Afin de bâtir le lieu selon le goût du siècle – c’est à dire grandiose – Edouard André embauche l’architecte Henri Parent. Celui-ci comble ses attentes en montant une architecture définitivement néo-classique, complètement précieuse, un tantinet exotique, foncièrement historicisante et définitivement théatrale. (rien que ça !). Pas de doute, dans le temps, on savait recevoir avec panache.

Pour continuer dans son illustre lancée, et puisqu’il est féru de beauté, il s’occupe lui-même de la décoration intérieure, à laquelle il accorde une minutie particulière. Mais c’est en 1872 que tout commence vraiment : il rencontre l’artiste Nélie Jacquemart alors qu’elle lui dresse le portrait, et c’est le coup de foudre amoureux entre les deux esthètes. Partageant la même passion, c’est ensemble qu’ils décident de faire de l’hôtel un musée.

musée jacquemart andré paris

Rapidement, c’est Nélie Jacquemart qui prend les rênes : déterminée et autoritaire, elle se consacre entièrement à ce projet. De nombreux voyages sur place ainsi que le networking du 19ème siècle finit par payer : en s’entourant des meilleurs spécialistes de l’art italien, elle réussit à faire aménager au premier étage de l’hôtel une authentique galerie transalpine, et pas des moindres ! Sculptures, peintures, Uccello, Bellini, Botticelli ou encore Mantegna.

Après la mort d’Edouard puis celle de Nélie en 1912,  tous leurs biens sont légués à l’Institut de France, à la seule condition de garder les lieux intacts et de présenter son contenu aux visiteurs. Un an plus tard, le lieu était ouvert au public, inauguré en grande pompe par Raymond Poincaré.

Aujourd’hui, le musée Jacquemart-André est le troisième musée privé parisien, et il conserve presque 5.000 oeuvres. En sus des collections permanentes qui regorgent d’oeuvres de la renaissance et des primitifs du 15ème siècle, il y a aussi très régulièrement des expositions temporaires particulièrement bien faites : les sujets sont passionnants, la sélection pointue et la mise en scène très efficace. Les deux dernières, « Désir et volupté à l’époque Victorienne » et « De Watteau à Fragonard, les fêtes galantes » m’ont beaucoup marquée : Alma Tadema, Leighton et Fragonard dans la même pièce, excusez-moi du peu !

Par ailleurs, au-delà des tableaux, rien que la visite des lieux mérite le déplacement : en plein milieu du boulevard Haussmann, c’est un vrai espace de sérénité, parfaitement conservé dans son jus impérial. Les tentures sont toujours aussi vives, les lustres rutilants, les salons majestueux et les escaliers en marbre délicieusement baroques et exotiques. J’ajouterai également que le Musée comporte un petit restaurant / salon de thé vraiment sympathique, dont la carte est adaptée à la thématique  de chaque nouvelle exposition : une formule Thé + pâtisserie à 10€ dans un boudoir fastueux, qui dit mieux ?

Actuellement, le musée héberge une exposition sur Le Pérugin, le maître de Raphaël, jusqu’au 19 janvier 2015, et pour l’occasion, la carte du restaurant est devenue italienne ! Si cela vous tente de venir admirer les madones en mangeant du speck, vous savez où vous rendre…

Musée Jacquemart-André

158 boulevard Haussmann 75008 Paris

Ouvert tous les jours y compris les jours fériés de 10h à 18h.

Nocturnes les lundis et samedis jusqu’à 20h30 en période d’exposition. 

Previous Post Next Post

Dans le même genre :

4 Comments

  • Reply Lili

    J’aime aussi beaucoup ce musée 🙂 Cela fait des années que je me dis qu’il me faut faire une pause dans son salon de thé et que je ne le fais pas !

    18 décembre 2014 at 10 h 55 min
    • Reply admin

      Eh bien je me disais la même chose que toi, j’allais aux expos sans m’arrêter au salon et depuis c’est devenu un incontournable ! N’hésite plus 🙂

      5 janvier 2015 at 17 h 08 min
  • Reply lilimoncello

    J’irai bien prendre le thé aussi ! Je note l’adresse pour la prochaine fois que je me rends à Paris !

    25 décembre 2014 at 20 h 37 min
  • Reply Rencontre avec… Cape & CapeAnthropophagie Anthropophagie Blog culture et Lifestyle Paris

    […] qui commence par ailleurs à être distribuée dans cape and cape points de vente (dont le Musée Jacquemart-André !). Sinon, rendez-vous dans leur boutique du 16ème arrondissement ou sur leur site internet […]

    31 août 2015 at 10 h 26 min
  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.